Hamlet 60

Une expérience radicale, contemporaine et joyeuse

D’après William Shakespeare
Traduction André Markowicz. Mise en scène et adaptation Philippe Mangenot

hamlet-60

Hamlet, la plus mystérieuse, la plus célèbre, la plus longue des pièces de Shakespeare est, avec la Bible et Antigone, l’un des textes les plus commentés au monde. Hamlet 60 ose une réduction radicale d’une oeuvre vertigineuse, dans une forme virevoltante et jubilatoire.
Philippe Mangenot s’appuie naturellement sur la structure de la pièce et non seulement la respecte mais rétablit certaines scènes, considérées à tort comme mineures et souvent coupées.

Les reprenant condensées,on s’aperçoit qu’elles éclairent alors les grandes scènes incontournables. Les six acteurs, hommes et femmes, jouent Hamlet et se donnent toutes les libertés pour ne jamais se figer dans une convention théâtrale : inversion des rôles, fragments joués plusieurs fois, espace mouvant sans décors fixes… Faire entendre Hamlet dans la traduction d’André Markowicz, habile à transposer pour mieux lier la forme et le fond, c’est ne pas oublier l’oreille, travailler sur une langue, un rythme, des sonorités, des jeux de mots, des jeux de sons, des répétitions et des variations, sur des mouvements, des cycles. C’est aussi travailler sur le souffle, de Shakespeare bien évidemment mais aussi celui des acteurs. Hamlet 60 se veut une expérience joyeuse portée par des comédiens qui font du plateau le lieu d’une quête, celle d’une vérité qui s’invente, incertaine, toujours en mouvement, insaisissable… N’est-ce pas là la fonction du théâtre : faire vaciller le réel, lui tendre un miroir déformant pour donner à voir un monde en perpétuelle constitution, sans jamais le figer ?