La Pitié dangereuse

Un amour impossible

D’après le roman de Stefan Zweig
 Adaptation Élodie Menant. Mise en scène Stéphane Olivié-Bisson

La-Pitie-dangereuse

La lente descente aux enfers d’un jeune officier pris au piège de la compassion.
Un roman splendide et bouleversant, un voyage sans retour du côté de notre face
cachée, ténébreuse

Lors d’un bal costumé auquel il est invité, un jeune officier verra sa vie basculer. Ignorant qu’Edith,
la jeune fille de la maison, est paraplégique, il l’invite à danser. Poussé par la pitié et désireux de réparer sa méprise, il lui rend des visites assidues. Edith, surnommée l’Hirondelle, en tombe  follement amoureuse.
Avec la précision d’un horloger, Stefan Zweig déroule une histoire d’amour tragique où se mêlent finesse psychologique et fond historique. Le monde, comme les âmes, est au bord du gouffre.
Une histoire d’amour captivante qui a séduit Élodie Menant qui l’a adaptée pour la scène non seulement pour le style incomparable, mais aussi et surtout pour les questions posées :
Quelle importance accorder au regard des autres ? Est-il possible d’occulter un amour naissant par peur des conventions sociales ? Qu’est-ce que l’amour ? Quelles sont les limites de la pitié, qui piège-t-elle ? « C’est, indique le metteur en scène, cette mécanique des valeurs trop en place et tout ce qu’elle génère et dégénère en chacun de nous que j’ai eu envie d’explorer et de démonter, de m’appliquer à observer le cauchemar de cette ronde d’instincts et de sentiments à la manière des chevaux aveuglés d’un manège infernal ». À chacun dès lors, de démêler le bouquet de ces fleurs morales séduisantes et vénéneuses.