L’AVALÉE DES AVALÉS (création)

d’après le roman de Réjean Ducharme, adaptation et mise en scène Lorraine Pintal

Une quête d’amour absolu

Bérénice, jeune ado tente d’exister dans ce monde des adultes qui la révolte. Un hymne à la liberté, une œuvre iconoclaste, écrite dans une langue explosive et poétique, qui propulsa l’auteur québécois, Réjean Ducharme, au firmament de la littérature.

« La petite Bérénice que tout avale, demeure l’héroïne phare de l’œuvre de Ducharme, dès ce premier roman, il nous livre sans concession des images à la puissance dévastatrice, un langage au souffle ravageur et des personnages écorchés vifs dont la pudeur maladive accentuent l’authenticité.

Sa langue ne coule pas de source ; elle bégaie, secoue, cogne dur, invente ses idiomes, frappe le mur de la logique et nous atteint comme de véritables chocs électriques, il faut la traduire en faisant voir ses sonorités et entendre ses couleurs. »

L’opposition à la collectivité, la religion, la famille, la quête d’identité et d’autonomie sont au cœur de la démarche de Bérénice qui chevauche ses rêves et s’agrippe à son enfance pour mieux tenir à distance les petitesses humaines.  Rien ici ne laisse indifférent et le travail d’adaptation et de mise en scène de Lorraine Pintal sert avec force et beauté l’authentique génie de l’auteur.