LE ROMAN DE MONSIEUR MOLIÈRE

D’après Boulgakov, Molière et Lully – Mise en scène et adaptation Ronan Rivière

Une vie de théâtre, éblouissante et si fragile 

Une véritable charrette à foin pour tout décor, un fauteuil, un tapis et un piano et trois artistes pour nous entraîner dans une épopée ébouriffante et joyeuse à la suite de Jean- Baptiste Poquelin, dit Molière. Aux péripéties de l’Illustre Théâtre réinventées avec panache par Boulgakov, se mêlent ici des scènes de Molière et des respirations musicales de Lully.

Boulgakov avait la passion du théâtre et adapta pour la scène aussi bien Tolstoï, Gogol que Dickens et Maupassant. Grand admirateur de Molière, il entreprit d’en écrire la vie, comme on écrit un roman d’aventures, épopée ébouriffante et enthousiasmante qui en fait le plus beau des portraits de la vie du grand Jean-Baptiste Poquelin. Il voyait aussi en Molière un compagnon d’infortune, grand et misérable à la fois, à la merci des puissants mais toujours combatif, jamais vaincu. Artistes libres et insoumis, frères de combat, c’est aussi bien la révolte de Molière que celle de Boulgakov qui se dessinent en toile de fond. On y devine le combat des artistes pour la liberté de création. Avec Boulgakov, la révolte s’habille du panache de la séduction, toujours avec humour et élégance.  Dès lors, Il n’est pas étonnant que l’œuvre ait été censurée, comme le furent bien des œuvres de ce grand écrivain russe, considéré aujourd’hui comme l’un des plus grands écrivains de la littérature contemporaine.