LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD

de Marivaux, mise en scène Philippe Calvario

jeu

Marivaux, féministe avant l’heure

Sur des musiques de Gainsbourg, la pièce de Marivaux éclate de jeunesse. La vérité et le mensonge jouent à cache-cache dans un jeu de massacre réjouissant qui nous fait perdre la raison.

Comme à son habitude, Marivaux s’amuse à mettre à l’épreuve les codes amoureux, il questionne l’ordre établi et les préjugés sociaux en inversant les rapports maîtres-valets. Le double jeu de masques engendre complications et quiproquos, et ce sont finalement les femmes qui s’en sortent le mieux. Provocateur et fin portraitiste, il déploie sa comédie dans une langue étincelante et des situations réjouissantes, tout en la teintant de gravité inattendue.

Philippe Calvario se délecte des subtilités déployées par Marivaux, il libère Marivaux, casse les codes pour mieux le servir. Avec audace, il croise les méchancetés lucides de Marivaux et les mélodies de Gainsbourg. Les acteurs évoluent dans un décor mi- brocante mi- grenier et s’en donnent à cœur joie, dans une prodigieuse fête théâtrale.