LES MUSES

un spectacle de Claire Couture et Mathilde Le Quellec, mise en scène Stanislas Grassian

muses

Une folle nuit au musée

 La Joconde, la Venus de Botticelli, la danseuse de Degas et la Marylin de Andy Warhol entrent dans la danse et se réveillent…les cadres explosent et ça va swinguer dans le musée. Un voyage déjanté dans le temps.

A l’origine du projet, deux complices, Claire Couture et Mathilde le Quellec, qui dans ces temps moroses avaient envie de passer outre et de faire rire en s’interrogeant sur le monde comme il va. Rien de singulier à ça, ce qui décoiffe et nous réjouit c’est leur manière de faire exploser les cadres, de sortir des convenances. Quelle belle idée donner la parole à des figures symboliques conçues par les plus grands peintres. Voici donc nos muses qui ont une âme, Mona Lisa, Venus, la danseuse et « last but not the least » … Marylin !

Toutes quatre ont une personnalité affirmée et vont devoir apprendre à se connaitre, à découvrir leurs qualités et leurs défauts. Et ce qui touche et réjouit, c’est qu’elles nous renvoient notre propre image, elles nous ressemblent et nous nous attendrissons devant la blessure, la faille avouée, nous rions devant la bêtise…. Belles et sublimes déesses qui se font porte-parole de nos doutes, de nos colères, de nos passions. Un voyage dans le temps et dans les œuvres où l’on voit qu’entre le 15ème siècle et nos jours les hommes ont peu changé tandis que les femmes combattent toujours pour une place plus juste.

Entre burlesque et tragédie à la Almodovar, un quatuor de femmes libres et hors cadre livrent un spectacle musical décoiffant, où se mêlent chants polyphoniques et chorégraphies.