L’HOMME ASSIS DANS LE COULOIR

de Marguerite Duras, mise en scène Gabriel Garran

homme-assis

Le désir en attente

 Avec ce récit, celui d’une femme qui décrit sa relation sexuelle avec l’homme, Marguerite Duras livre une épure de style, d’émotion, d’intensité en même temps qu’elle cultive l’ambigüité entre le réel et l’imaginaire. A la question “ quelle est selon vous la tâche de la littérature ?, elle répondait « de représenter l’interdit. »

Qu’il s’agisse de la manière de faire une bonne soupe aux poireaux pomme de terre, (« Ouside ») de faits divers (« L’Amante anglaise »), des fractures de l’Histoire et du nazisme (« La Douleur », « Hiroshima mon amour »), de politique et de littérature ( “ L’été 80 ”, “ Ecrire c’est tout ”), de romans en chroniques journalistiques, de théâtre en  cinéma, Marguerite Duras a écrit sur tous les sujets  comme on aime à changer de sentiers, prendre des raccourcis, faire des crochets avant de reprendre le chemin. Celui qui part de “ Barrage contre le pacifique ” et sert de limon à l’entier d’une œuvre où fusionne l’auteur et la fiction.

“ Ce texte je n’aurais pas pu l’écrire si je ne l’avais vécu ” expliquait Marguerite Duras à propos de “ L’Homme assis dans le couloir ”. Un court roman narratif qui donne à voir le désir et son accomplissement sous différents angles tout en laissant planer le doute.

En toute fidélité à Marguerite Duras, Gabriel Garran et son interprète Marie Cécile Gueguen maintiennent l’ambiguïté entre le réel et l’imaginaire.